“Mom of boys”

Un texte de Frédérique Lavoie-Roy
Crédit photo couverture : Imagève Photo

Petite bedaine n’avait pas la même forme arrondie qu’au premier bébé, les rages de salé s’étaient transformées en obsession pour la crème glacée, pis tout le monde prédisait une belle petite fille à cajoler. Vivre la maternité une deuxième fois, à travers les yeux d’une petite princesse maintenant. Puis l’échographie a mis en miettes cette prédiction. Et oui, mon deuxième p’tit trésor serait un autre garçon. Me voilà officiellement une «mom of boys».

Personnellement, je ne pouvais demander mieux comme scénario. Véritable garçon manqué dans mon enfance, trippeuse de hockey et ayant en horreur les bijoux et le maquillage, je suis pas mal plus dans mon élément avec des p’tits gars. Mais voilà, vous qui lisez ceci, il y a quelques petites vérités cocasses à savoir quand on est maman de garçon.

Premièrement, sans crier garde, garçon commencera tranquillement à se prendre pour un vrai super héros. Il saura imiter à la perfection les bruits de toiles d’araignées imaginaires sortant de ses mains, courir plus vite que l’éclair et transformer tous les jouets à sa disposition en marteau de Thor! Il est fort possible également que vous vous fassiez réveiller par Capitaine America qui essaie d’attaquer, puis de sauver des vies, tout ça en 5 grosses minutes. Vous passerez également votre samedi après-midi à perfectionner votre voix de Hulk pour faire plaisir à votre progéniture. Le pire dans tout ça c’est que garçon n’a jamais été mis en contact avec l’univers des super-héros à la maison, les amis de la garderie s’en sont chargés!

Crédit photo : Imagève Photo

Deuxièmement, vous qui rêviez de jouer à la poupée en habillant votre enfant comme une carte de mode, je vous annonce que dès qu’il entrera dans la fameuse phase du «capable tout seul», vous pourrez dire au revoir à vos beaux petits kits dernier cris. Garçon voudra porter exclusivement son chandail du Canadien de Montréal ou celui de baseball, bref ceux que papa était donc fier d’acheter et que, personnellement je trouve donc pas beaux (même si je suis fan de sports tsé!). Et oui, il voudra les porter jour et nuit. Laissez-moi vous dire que j’en profite avec bébé deux qui ne parle pas encore!

Troisièmement, rien de surprenant ici, p’tit loup sera capable de nommer tous les moyens de transport possibles et imaginables avant même d’être capable de dire son nom! J’ai eu beau vouloir élargir ses horizons au maximum à grand coup d’images variées, rien à faire! Je me dis qu’au moins ça a certains avantages d’être un passionné de voitures à un si jeune âge. Mon mini a appris ses couleurs en “spottant” les voitures qui passaient dans la rue et il a appris à compter en dénombrant les autobus jaunes qui passaient devant notre fenêtre. Puis, toujours dans la thématique voiture, artiste dans l’âme comme je suis, j’ai vite voulu transmettre ma passion pour l’art à mes garçons. Or, le seul moyen pour que mon cher fils reste plus que 5 minutes assis pour faire un bricolage, c’est si le dit bricolage est une voiture en rouleau de papier de toilette.

Finalement, j’ai eu beau lui offrir des jouets variés et tenter d’y aller dans le non genré, et bien des petites voitures pis des Playmobiles j’en retrouve dans mes poches, dans les escaliers, dans mon lit pis sur le plancher parce qu’il ne joue qu’avec ça. Toujours! Au moins, la bonne nouvelle c’est que j’ai l’air de la meilleure maman du monde en lui achetant une Hot Weels neuve pour la modique somme de deux dollars.

J’imagine qu’en vieillissant, d’autres moments typiquement garçon viendront teinter ma vie de maman de garçons et c’est bien correct comme ça. Au moins, je me console en me disant que mon plus vieux capote sur le rose!

Suivez-nous sur Facebook, juste ici!

Laisser un commentaire