Axelle,  Fait vécu

L’amour, l’amour…

Une collaboration d’Axelle

C’est facile, quand tu n’as jamais vécu la parentalité, de vivre ça gros l’arrivée d’un bébé. C’EST GROS!! Un petit être de 20 pouces ¾ qui vient rocker ton monde.

Évidemment, on te l’avait dit. On t’avait averti que ton poupon, même s’il fait juste boire, dormir pis venir à bout de tes réserves de couches, ben t’allais tomber follement en amour avec. En amour par-dessus la tête.

Et là, bébé grandit. Tu t’habitues à lui, à sa petite personne. Parce que oui, un enfant, c’est magnifique dans toute sa personnalité. Il te fait rire avec ses jokes faciles, avec ses pets, avec ses petites faces de gripettes. Il t’émeut avec ses « je t’aime gros comme le camion de poubelle », ses câlins, mais surtout quand il s’endort dans tes bras, si vulnérable, sa petite tête contre ton cœur. Il vient te chercher avec ses crises épouvantables d’enfant qui apprend tranquillement la vie et aussi avec toutes les fois où il sait tout mieux que toi.

Oui, tu t’habitues à l’avoir à côté de toi, à vivre ses bonheurs et ses tempêtes avec lui. Tu ne l’échangerais pas pour rien au monde!

Et là, un deuxième trésor pousse dans ton ventre. Et plus il pousse, plus tu angoisses en te demandant : mais comment? Comment je vais l’aimer autant?

On te répond inévitablement que l’amour, ça ne se divise pas, que ça se multiplie. T’espères fort que tu ne seras pas l’exception à la règle et que toi aussi, ton amour aura cette capacité magique à se décupler!

Le beau de l’histoire, c’est que c’est vrai, ils ont raison. Mais l’amour a autant de formes qu’il y a d’humains sur cette planète.

Tu vas peut-être être déçue, quand le petit deuxième va pointer le bout de son nez le jour J. Tu ne vivras peut-être pas la grosse vague d’émotions et d’amour comme au premier. Peut-être que tu seras juste ben soulagée de l’avoir enfin dans les bras, et plus aussi lourd dans ta grosse bedaine de baleine…

La vérité, c’est que tu vas le regarder dans le blanc des yeux, tu vas mettre tes doigts dans ses petits poings serrés, tu vas enfouir ton nez dans son petit cou tout chaud qui sent le bébé neuf, avec l’espoir de t’enivrer et de retrouver cet amour renversant qui t’a coupé le souffle au premier.

Tu sais quoi? Si ça n’arrive pas, donnez-vous le temps. À bébé et à toi. Ça se peut que le coup de massue n’arrive jamais, pis que ton amour profond pour cet enfant-là arrive sur la pointe des pieds, et t’attende au détour d’un matin difficile où bébé pleure à s’en fendre l’âme, mais que tes bras soient LA place où il se calme. Ça se peut qu’à ce moment-là, tu le regardes, avec son visage de p’tit minou réconforté et que ça te frappe. Ça y est! Tu le sais… Tu le sens dans tes tripes que cet enfant-là aussi, tu l’aimes à l’infini, comme ton plus grand, mais différemment.

C’est ça que je voulais te dire à toi, la maman qui attend ton deuxième. Malgré toute la pression que tu te mets, à savoir si tu vas l’aimer autant, l’amour est sournois. Il va vous sauter dessus tôt ou tard. Et tu auras le reste de ta vie pour en profiter, chanceuse!  <3

Rejoignez-nous sur Facebook!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *