Fait vécu

Grossesse et bancs d’école : mon histoire pas très glamour

Il y a celles dont la grossesse est un long fleuve tranquille, et il y a les autres qui enchaînent les péripéties, pas toujours funny. En lisant le titre de l’article, vous devinez que j’ai fait partie du deuxième groupe!

Ceux qui me connaissent savent que j’aime prendre des décisions instinctives ( parfois même impulsives ), et quand j’ai une idée dans la tête, j’aime aller au bout des choses. Mon chum n’est pas comme moi, il est plus rationnel, mais étrangement, quand je lui ai proposé d’avoir un bébé, il a tout de suite dit oui, sans vraiment prendre le temps d’y penser. Ça m’a surprise, d’ailleurs. Je dirais même que j’ai eu le vertige pendant quelques secondes, parce que je réalisais que si je le voulais vraiment, je pouvais avoir un bébé. Maintenant.

La semaine après notre petite discussion (je ne sais plus trop s’il s’est passé une semaine entière), j’ai pris rendez-vous pour faire enlever mon stérilet. Le mois suivant, il m’était retiré, puis celui d’après, j’étais enceinte.

On l’a appris le 20 décembre 2015, pendant les vacances de Noël. Il me restait alors pas mal de crédits à faire à l’université pour avoir mon BAC, 20 crédits pour être plus précise. Comme j’avais envie de clore mes études avant d’avoir mon bébé (parce que franchement, je n’aurais pas eu la tête à ça après), j’ai décidé de mettre tous ces beaux cours dans une même session. Je me suis inscrite à huit cours, HUIT!

Ça paraissait bien sur papier, mais franchement, huit cours, c’est de la job en maudit! J’en avais pris plusieurs à distance, ça m’a simplifié la vie et fait sauver beaucoup de temps, surtout en déplacements.

Quelques semaines après le début de ma grossesse, j’ai commencé à être fatiguée, et à avoir des nausées et des vomissements, vraiment souvent! Je n’étais pas fonctionnelle, j’étais comme une épave sur le pilote automatique. J’ai manqué beaucoup de cours et j’avais du mal à me trouver des équipes de travail, parce que si j’avais le malheur de dire que j’étais enceinte, je passais pour la fille un peu weird. La majorité des gens à l’université (au Bac du moins) sont encore jeunes, et ne sont pas vraiment rendus à l’étape de leur vie de vouloir des enfants.

Les jours où je devais me rendre à l’école n’étaient pas tous roses. J’ai rebroussé chemin plus d’une fois parce que j’avais été malade sur la route ou dans le stationnement. Il y a même une fois où j’ai dû prendre le bus, et ça brassait tellement que j’ai vomi dans le banc de neige en sortant. C’est dégueu, mais ça fait partie de la game!

Je suis donc restée à l’école jusqu’à mon 5è mois de grossesse. J’ai réussi tous mes cours et j’ai eu mon diplôme. Je ne suis pas allée à ma graduation parce que j’étais sur le bord d’accoucher. Mes relations sociales ont souffert, mon cercle d’amis a rétrécit de beaucoup, parce qu’on prenait des chemins différents.

IMG_0134.jpg
La réalité n’avait rien à voir avec les photos de grossesse que je postais sur Instagram!

Si j’écris ce texte, ce n’est pas pour me plaindre de mon expérience, mais pour donner une version réaliste de ce que c’est que d’aller à l’école quand t’es enceinte. Bien sûr qu’il y a des filles qui ont des grossesses parfaites et qui vous raconteraient une histoire complètement différente. L’ennui, c’est qu’on ne sait pas d’avance ce que la grossesse nous réserve, et une fois que bébé est là, on doit gérer la situation comme elle se présente!

Aujourd’hui, il m’arrive de me demander si, en connaissance de cause, j’aurais choisi le même parcours. Il y a un côté de moi qui se dit que je ne pourrais trouver un plus grand bonheur que celui que me procure chaque sourire de mon enfant. De l’autre côté, ça m’arrive de me questionner sur ce que je ferais si je n’étais pas maman. Est-ce que j’aurais un travail à temps plein? Est-ce que j’aurais pris une année pour voyager? Je n’aurai pas de réponse à ces questions, mais je crois que la réflexion est utile quand on décide de vouloir un bébé.

P8280997.jpg
Les petits pieds de notre bébé à sa naissance.

Et vous, avez-vous eu un enfant pendant que vous étiez aux études? Comment ça s’est passé pour vous?

Vous avez envie de suivre notre merveilleux blogue? Joignez-vous sans attendre à notre page Facebook!

 

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *