Allaiter ou ne pas allaiter? Une décision… de couple!

Un texte de notre collaboratrice Chantale Mercure

Lorsque je suis devenue enceinte, pour moi, c’était évident que j’allaiterais. Pour mon homme,
ça ne l’était pas. Je ne juge aucunement les parents qui décident de donner le biberon, mais
pour moi c’était hors de question. Nous avons dû en discuter longuement. Il se sentait mis de
côté par ma décision. Il se demandait comment il aurait ses petits moments avec notre fils.
Son premier garçon, d’une union précédente, avait été nourri au biberon et il avait apprécié
s’impliquer à ce niveau. De plus, il trouvait ça intense que je me « tappe » tous les repas du
petit, de jour comme de nuit. Il a donc essayé de négocier l’allaitement mixte. Ça a causé bien
des discutions et certains froids…. J’ai tenu mon bout. Il m’a fait confiance. Il a accepté ma
décision qui est aussi devenue la sienne. Au début il ronchonnait un peu, surtout quand j’ai eu
les « bouttes en feu » et que la prise au sein était difficile. Il m’a tout de même appuyée et
supportée. Petit à petit, il a réalisé à quel point c’était la bonne décision que « nous » avions
prise. Le « garde-manger », comme j’aime affectueusement nommer mes seins, est toujours
ouvert quand on en a besoin, à la minute près !

Mon chum a réalisé qu’il ne partage peut-être pas les repas, mais qu’encore mieux, il a SES
petits moments avec son fils. Il a commencé à prendre des douches avec lui. Les voir relaxer
ensemble sous l’eau est pour moi un moment magique. C’est LEUR moment. Moi je ne donne
pas de douche. La douche c’est avec papa. Il a su prendre sa place même si maman allaite.
Aujourd’hui, il ne doute plus du tout de notre décision d’allaiter exclusivement. Il est super bon,
entre autre, pour les changements de couches dans les éclats de rire, l’habillement sans larme
et pour le calmer. On est une super équipe ! Il a réalisé à quel point il est essentiel au nombre de fois où je lui demande mon cell, un verre d’eau, des Kleenex, la manette, une bouchée de
repas… (et j’en passe !!) lorsque bébé est au sein…

Mon conjoint est aussi très à l’aise avec le fait que j’allaite en public. Je n’ai jamais été
pudique. Je ne me cache pas. Comme je le dis souvent, mes seins sont présentement publics, ils
redeviendront privés lorsque Mika, maintenant âgé de 4 mois, décidera qu’il ne veut plus d’eux.

Nourrir mon garçon est pour moi une fierté. J’ai la chance d’avoir l’appui de ma famille et de mes
amis. Je n’ai eu aucun commentaire désobligeant et personne n’a essayé de me convaincre
d’arrêter. J’ai allaité au resto, au magasin, dans des soirées entre amis et je n’ai eu que des
regards tendres. Je suis consciente que je suis chanceuse. ON n’a jamais eu à débattre NOTRE
point. Mais croyez moi, si on a le faire, on le fera. Personne ne va m’empêcher de nourrir mon
fils, où que je sois…

Pour moi,  l’allaitement c’est la vie.

Avez-vous discuté avec votre conjoint de la manière dont bébé allait être nourri?

Pour nous suivre, rejoignez-nous sur Facebook et sur Instagram!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *